Flèche bas Actualités

↓ jeudi 11 avril 2019

Il faut y aller !

 

     Il le savait ! "Il" c'est Jésus. Non seulement il savait qu'il avait une mission à accomplir mais mieux que cela : il se l'était incorporée. Si fort qu'elle faisait partie de lui. C'était sa raison d'être afin qu'entre la Terre et le Ciel; entre les hommes et Dieu en tous temps et en tous lieux il n'y ait qu'une voie de passage incontournable : l'amour. Alors, Il a voulu y aller. Reculer ? Impossible ! On ne renie pas ses origines, son histoire, son passé, sa nature, sa vocation . . . Il faut y aller !
     Cela ressemble à tant de professions dont on disait autrefois :"C'est une vocation !" Le médecin de campagne qui, en pleine nuit se levait en hâte pour porter secours. Les pompiers aujourd'hui.
 Bien d'autres professions sont toujours des "vocations". Enseigner aux enfants, travailler à nourrir ses semblables, voilà d'autres exemples où l'expression "il faut y aller" sublime l'effort.  Chaque travailleur est à même de se dire :"Une part du destin de mes congénères est entre mes mains. J'irai donc jusqu'au bout, sans râler, sans faire demi-tour, sans penser à moi !". L'amour des autres et de Vous Seigneur, l'amour des autres toujours , chantait autrefois Raymond Fau. Ce vieux refrain a laissé tomber une graine qui germe aujourd'hui sur ce texte.
     Les semailles de Dieu sont partout et en abondance. Or, trop souvent, les graines ne lèvent que si les complots échouent. En effet, " les chefs des prêtres et les docteurs de la loi cherchaient le moyen de faire mourir Jésus" tout comme des candidats à une élection échafaudent des plans pour faire chuter le concurrent. Complot.  Sur le chemin du Golgotha, Jésus chuta plusieurs fois mais il tint bon jusqu'au bout. Il faut y aller ! Une vocation menée jusqu'au bout vaut les vivats avec palmes à la main : romarins, buis . . .tout ce qui traverse l'hiver avant de rejoindre le crucifix. Mort et vie sur le même bois !
     "J'ai ardemment désiré manger cette Pâque avec vous !" C'est un peu comme le médecin, l'éducateur, les parents, le député, l'infirmier, le gardien de la paix, le journaliste, le chauffeur d'autobus . . . "J'ai ardemment aimé mon travail avec vous ! Pour vous !" 
 
     Hilaire Ferchaud 

 

↓ vendredi 12 avril 2019

Terreau pour jardin

 

     En hiver, quand la nature est assoupie,  des rongeurs causent parfois des ravages dans les jardins. Les carottes restées en terre, n'ont plus leurs  bonnes racines fraîches, prêtes à être consommées en cuisine. Plus rien ! Ils ont tout grignoté ! Alors, au printemps il faut tout recommencer !
     Cette anecdote terre-à-terre a pour but d'illustrer la déception qui habite en ce moment les derniers chrétiens pratiquants, ceux qui croient et fréquentent encore assidument l'église tout en soutenant  leur Eglise. Même si quelques-uns de ses prêtres s'avèrent fautifs ! L'Eglise est pour eux le seul bon et vrai terreau qui convient à leur potager. Ils y puisent leur force, leur énergie, leur foi. Chez certains, c'est en toute saison. Pour d'autres, c'est l' hiver quand le moral va mal, quand les malheurs tombent. De moins en moins fréquenté, cet espace régénérateur de vitalité au milieu duquel la plupart des Français reconnaissent avoir grandi, se trouve grignoté il est vrai par des affaires de prêtres accusés de pédophilie. " Rongeurs indésirables" pour les uns, " Eveilleurs de vérité" pour les autres, le voile de protection sensé abriter depuis des siècles les jardiniers  de l'Eglise s'est envolé. "L'esprit est ardent mais la chair est faible", telle est la vérité.
     D'après un sondage ODOXA pour Témoignage
 Chrétien, 78 % des chrétiens pratiquants sont favorables au mariage des prêtres. On en parle certes beaucoup mais l'Eglise peut-elle prendre une décision en ce sens sur la seule base d'un avis général ? Quand on voit toutes les dérives et les échecs vécus malgré des engagements forts devant le sacrement de mariage on est en droit de se demander où est la solidité de la promesse échangée, où est passée la vérité de l'engagement contracté, où est le rocher d'amour sur lequel chacun de nous peut s'appuyer ?  En observant notre jardin quotidien, nous constatons que les rongeurs de toutes provenances ont beau jeu pour mettre à mal nos vies et, par là, notre Eglise. Est-ce vers  cette" normalisation" tant vantée qu'ils veulent nous entraîner ? Et avec nous,  l'Eglise ?
     Ma conclusion : est-ce que normalisation et démocratisation peuvent aller de pair avec sacralité ? avec mystère divin ? Il me semble qu'aujourd'hui normalisation et démocratisation qui alimentent tant de débats creux n'ont pas, elles-mêmes, des contours bien définis. Alors ?

     Hilaire Ferchaud
     Avis et suggestions : hilaire.ferchaud@wanadoo.fr
 
Un premier commentaire à propos de ce texte: 
 
     Mon Eglise c'est l'Eglise de Jésus Christ qu'il a confiée à chacun d'entre nous. Toutes les misères révélées par une presse avide de scandales adorés par l'audimat existent depuis longtemps dans une Eglise accaparée par le cléricalisme dénoncé par le pape François. Mais ces dérives et ces abus étaient cachés par des responsables qui modelaient leur gouvernance sur celle des gouvernances de leur temps. Les bâtiments églises se vident mais n'étaient-il pas vides déjà car peuplés de chrétiens qui ne savaient plus trop  que cette Eglise était celle du Christ et qu'elle n'était sainte qu'à cause de cela. Le temps où tout prêtre était vénéré (parfois idolâtré) à cause de ce statut est terminé. Doit renaître l'Eglise des croyants et ce n'est qu'en priant Dieu de nous accorder cette foi que nous formerons Eglise.  Il y a des pédophiles parmi les hommes mariés. Peut-être est-ce le sacrement de mariage qu'il faudrait approfondir ! Il n'est pas plus mineur que celui de l'ordre mais l'amour est tellement amoindri par une littérature aussi bête qu'irrespectueuse. Le mariage chrétien espère un engagement total et durable et on ne se marie pas dans n'importe quelle condition sous prétexte de réunir famille et amis autour d'une fête qui doit être réussie. Je n'ai rien contre le mariage des prêtres pourvu qu'il soit sincère. Il y a des pasteurs tout à fait remarquables et  martyrs. Notre Eglise est le résultat de siècles imparfaits mais n'est-ce pas pour cela que nous ne devons pas perdre l'espérance d'un renouveau beaucoup plus approfondi. Je peux me tromper mais c'est ce à quoi je crois.
 
 Un second commentaire:
 
     Je n'ai pas les talents du jardinier, toutefois, je sais qu'il est bon d'extirper la mauvaise herbe, si l'on veut avoir de beaux légumes, de belles fleurs. Je suis, comme 78% des chrétiens, favorable au mariage des prêtres. Dans un monde de plus en plus stressant, complexe et incertain, serait-il  possible de cultiver sa joie de vivre ? Pourrions-nous, alors que tout grisaille sous notre ciel trop souvent plombé par de mauvaises nouvelles, rayonner l'enthousiasme et être porteurs d'un dynamisme fécond tout en étant conscients des réalités qui nous entourent ? Mais c'est un art, un travail à accomplir! Il s'agit d'apprendre à jubiler grâce à ce que l'on est plutôt que grâce à ce que l'on a.
     Alors, allons-y! Et comme ce qui se lit s'oublie et ce qui se vit se grave, empoignez vos bêches et râteaux et commencez par désherber et biner votre lopin de terre et soyez heureux.



 

Flèche bas Articles

Informations- Dépliant 2019

article paru le 18 février 2019

Vous cherchez des infos ou des renseignements sur la vie de la paroisse St Cécile de Loire et Divatte. N'hésitez pas à consulter le dépliant paroissial 2019 élaboré par L'E.A.P. (Equipe d'Animation Paroissiale).

Dates à retenir

article paru le 12 avril 2018

 

A partir du samedi 9 mars, la messe du samedi soir est célébrée à 18h30 au lieu de 19h.

 

Profession de Foi: Temps fort de préparation les 15 et 16 avril et célébration le dimanche 28 avril.

Confirmation: Premier temps fort pour les jeunes le samedi 6 avril de 14h à 22h au Centre Pastoral de Beaupreau.

Première communion: Pour préparer la célébration du 12 mai, réunion des parents le 26 avril à 20h au presbytère de St Laurent. 

Sacrement du pardon avant Pâques:

- Célébrations avec absolution personnelle: samedi 13 avril à 15h à Champtoceaux, lundi 15 avril à 20h30 à Landemont, mardi 16 avril à 20h30 à Liré et vendredi 19 avril à 10h30 à St Laurent.

- Confessions individuelles à St Laurent le samedi 6 avril de 15h à 15h30 et le samedi 20 avril de 10h30 à 12h et de 14h30 à 16h. 

Célébrations de la Semaine Sainte: 

- Messes des Rameaux: samedi 13 avril à 18h30 à Drain, dimanche 14 avril à 9h30 à St Laurent et à 11h à La Varenne.

- Jeudi Saint 18 avril à 19h à Liré.

- Vendredi Saint 19 avril à 19h à St Sauveur.

- Samedi 20 avril, Veillée Pascale à 20h30 à Champtoceaux.

- Dimanche 21 avril, messe du jour de Pâques à 10h30 à St Christophe. 

 

 

 

 

 

Feuille mensuelle du mois d'avril 2019

article paru le 29 mars 2018

 


La  feuille paroissiale mensuelle pour le mois d'avril est disponible dans chaque église. Elle peut être retrouvée sur ce site en cliquant ICI
nous contacter - mentions légales - XHTML 1.0