Flèche bas Actualités

↓ vendredi 25 novembre 2016

Appel de l'équipe communication

Jo Bitaudeau nous a quitté et son absence rend notre équipe de rédaction très réduite. Votre participation serait bienvenue et permettrait l'ouverture.

Contact: Hilaire Ferchaud tél: 0240982470 ou hilaire.ferchaud@wanadoo.fr 

↓ vendredi 2 décembre 2016

Des portes … ouvertes ?



     Il est des symboles qui étonnent : le Pape ouvre la porte de l'année de la miséricorde et la ferme en cette fin d'année. Faut-il fermer une porte après l'avoir ouverte ? Faut-il réduire la miséricorde à une année ? François se rend compte de ce paradoxe puisqu'il accompagne cette fermeture d'une exhortation à la miséricorde sans fin. On peut  espérer que la miséricorde est restée dehors prête à nous séduire.
     Si je regarde l'état du monde, je crains que la fermeture soit entendue dans son sens le plus littéral. Bien sûr, les évêques, les cardinaux , les églises, se confondent en pardon. Mais ceux que l'on a si mal écoutés sont- ils prêts au pardon ?   Quelles actions vont être menées pour que ce pardon puisse être entendu ? Suffit-il de passer une porte ici ou là ? Il va falloir prouver que nous nous sommes convertis en vérité. Si oui, nous éviterons de fermer trop de portes, nos maisons pourront s'ouvrir à l'étranger et à la paix. Alors nous essaierons de voter avec discernement après six  mois pendant lesquels nous serons abreuvés d'appels aux urnes, de  sondages bien précaires. Nous nous informerons, nous réfléchirons, nous trierons et nous garderons notre liberté de jugement .
     Nos cœurs, notre esprit et nos portes traduiront notre conversion. Comment serons-nous missionnaires de cette errante miséricorde ? Je trouve très imprévoyante mais très généreuse l'idée de garder la petite porte arrière de nos maisons ouverte. Quel angélisme ! J'aime bien  les anges gardiens, ils savent traverser les portes bouclées et rire de nos clés oubliées dans nos serrures ! Ils veillent sur tous ceux qui ont quitté l'Eglise parce qu'elle est trop orgueilleuse ! Ils aideront ce que j'appelle "l'inévitable église institutionnelle" L'institution est nécessaire à notre survie, à ne pas abuser du "non" ; il ne lui est pas interdit de se convertir au "oui". D'autant que savoir dire "oui"permet au  "non"d'être mieux étudié  et  compris.
     Nous sommes dans l'Avent. L'Incarnation n'est- elle pas la preuve de l'infinie confiance du Père en l'être humain des deux genres. Essayons d'aider ceux qui perdent espoir, de prier pour  les évêques qui , pour protéger l'institution, ont oublié la parole du Christ « malheur à ceux qui feront du mal aux petits enfants ». C'est le moment de rejoindre Marie, la jeune femme  qui  apparaît aux enfants, aux gens simples comme elle l'était. Alors les portes de la miséricorde resteront ouvertes.

     Madeleine Pasquier  

↓ vendredi 2 décembre 2016

Les JMJ à Cracovie

 


     Ce que nous retenons de notre pèlerinage en Pologne, lors des JMJ à Cracovie, cet été, peut se résumer ainsi : 
     Tout d’abord, la raison pour laquelle nous sommes allés là-bas est un acte de foi : nous voulions voir d’autres jeunes catholiques, nous qui nous sentons parfois isolés dans notre foi, et constater que nous n’étions - loin de là - pas seuls : plus de deux millions de jeunes comme nous ont fait le déplacement, ont pris de leur temps, parce qu’ils croient en Dieu. Bien sûr, là-bas, la question de Dieu était omniprésente et nous avions une messe tous les jours, sans compter les temps de catéchèses et autres moments passés à discuter de Celui qui nous unissait : Jésus. Le thème, “heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde”, servait d’hymne officiel et rythmait nos journées ; nous avons ainsi eu la chance de creuser cette caractéristique divine durant deux longues semaines, et d’en rapporter des fruits.
     Fruits qui d’ailleurs ne sont pas encore mûrs : revenir des JMJ et avoir dès l’instant tout compris n’est pas possible. Tous, nous continuons à découvrir, chaque jour, ce que nous a apporté ce long périple polonais.
 Le discours du Pape, à l’instar de ceux prodigués par les évêques lors des catéchèses, était riche et la phrase qui nous a tous marqués (et qu’il a d’ailleurs martelée) était de “sortir de nos canapés, de quitter notre confort, et d’agir”. Concernant le Pape, nous sommes unanimes pour affirmer que le voir en vrai était très émouvant.
     Il serait impossible de parler des JMJ sans évoquer les Polonais : ils nous ont accueillis comme des frères. Nous avons eu énormément de chance de passer ces deux semaines en leur compagnie, et nous ne les oublierons jamais ; pour Jésus, ils nous ont ouvert leur porte et nous ont hébergés avec amitié et bienveillance. Grâce à eux, nous avons pu découvrir une culture et une histoire qui étaient, pour la plupart d’entre nous, inconnue. Enfin, découvrir leur manière de vivre la foi a été pour nous enrichissant, puisqu’elle diffère de ce qui se passe ici : ils ont un rapport au sacré très prononcé, notamment envers l’Hostie, et ont une Eglise jeune et vivante (sans doute due à un patriotisme prononcé), qui n’a aucune entrave pour s’exprimer. Pour résumer, un excellent pèlerinage, ancré pour longtemps dans nos mémoires.
     Nous avons ensuite, à notre retour, effectué une rétrospective de ce pèlerinage à Saint Laurent. Après la présentation du voyage grâce à un diaporama et à des commentaires faits en temps réel, le moment des questions qui suivit fut constructif ; la présence d’un public nombreux et impliqué a rendu très chaleureux cet “épilogue”. En effet, il fut question de renouvellement de la foi, de communication inter-générationnelle (au sein de l’Église) ou d’échanges sur les paroles du Pape. En bref, les jeunes expliquèrent qu’ils étaient fin prêts à reprendre le flambeau tendu par le Christ.
 
 Les jeunes qui sont allés aux JMJ en Pologne cet été - Mathilde et Julien

 

Flèche bas Articles

Dates à retenir

article paru le 2 décembre 2016

 Vendredi 2 décembre à 20h à la Maison Commune de Loisirs de Drain: Réunion d'information pour les parents qui pensent proposer à leur enfant de faire leur première communion.

Dimanche 4 décembre: à 10h30, Fête patronale du relais Notre Dame de Landemont.

Visite des crèches: Le relais paroissial de St Christophe ouvrira son église les dimanches 11 et 18 décembre. De 15h à 18h, découverte de la crèche, animations ... Venez nombreux partager un temps de rencontre et de convivialité en famille, entre amis ... Voir l'invitation ICI

Célébrations de la réconciliation: 

Célébrations communautaires avec absolution personnelle: samedi 17 décembre à 15h à Landemont, jeudi 22 décembre à 20h à St Laurent des Autels et vendredi 23 décembre à 15h à Liré.

Confessions individuelles: samedi 3 décembre de 15h à 16h à l'église de St Laurent et vendredi 23 décembre de 11h à 12h à l'église de St Laurent. 

Célébrations de Noël:

Messes de la nuit de Noël: samedi 24 décembre à 18h à Champtoceaux et à 20h à Landemont.

Messe du jour de Noël: dimanche 25 décembre à 10h30 à Drain. 

Informations du mois de décembre 2016

article paru le 2 décembre 2016

 


La  feuille paroissiale mensuelle pour le mois de décembre  est disponible dans chaque église. Elle peut être retrouvée sur ce site en cliquant ICI

 

nous contacter - mentions légales - XHTML 1.0