Flèche bas Actualités

↓ vendredi 12 juillet 2019

Chut : la rue parle

 


     Tous les Chefs d'Etat et de Gouvernements devraient se rappeler que la rue fait caisse de résonnance après les séances du Parlement. C'est dans la rue en effet que depuis des siècles le peuple manifeste. Dès qu'une  mesure nouvelle déplaît, boulevards, places et ronds-points voient s'écouler comme une lave brûlante descendant du cratère une longue et bruyante manifestation avec banderoles, pancartes et sloggans incendiaires.  Trop souvent hélas, la dignité recommandée au départ est vite débordée par les affres d'un vandalisme difficile à maîtriser.  Est-ce une réponse aux Parlementaires dits " d'en-haut " accusés de s'essuyer les pieds sur le paillasson d'en- bas ? Peut-être.  A moins qu'il ne s'agisse d'affrontements entre partis non identifiés mais avides de faire de l'abattage. 
     Heureusement, la rue sait aussi glorifier 
les grands faits de son Histoire, ses Héros, ses Grands Hommes, ses Victimes . . .  C'est pourquoi les lieux publics portent souvent des noms illustres :  Place du 8 mai 1945, Avenue du Général de Gaulle, Place Pasteur, Collège Colbert, Rue Abbé Bricard,  Rue Jean Moulin, Rue Victor Hugo, Lycée Du Bellay, Rue de la Libération, Square Jean Jaurès etc . . . Les arts, les lettres, les sciences, les défenseurs de la Patrie sont là ! Cette semaine justement, la République manifestera une nouvelle fois sa vitalité lors de grands feux d'artifices tirés de nuit et tous les âges danseront  jusqu'au petit matin. Puis, elle célébrera avec grandeur et dignité la Fête Nationale du 14 juillet. Depuis la Révolution Française, les vicissitudes du pays ont été nombreuses, souvent sanglantes, souvent exaltantes et nous bénéficions aujourd'hui des fruits de mille luttes  menées tambour battant dans nos rues, derrière les barricades et jusque dans les tranchées. Passant, souviens-toi : le sol que tu foules fait à tout moment mémoire de son histoire.
     En circulant dans nos campagnes, remarquons-nous encore les calvaires, chapelles, statues et stèles commémoratives, tous et toutes érigés (es) à portée de regard comme pour nous interpeler ? Dans mon enfance, on se signait devant un calvaire, une église. Passant, souviens-toi ! Regrets d'un passé oublié ? Non car aujourd'hui  c'est moi l'acteur : j'accueille la personne rencontrée dans la rue et je m'ouvre à elle.  Ce n'est plus le passé qui m'interpelle ; c'est le présent. La rue est vivante ; elle parle. Passant, regarde et écoute : la rue te parle.
 
Hilaire Ferchaud 

 

↓ samedi 13 juillet 2019

Rafraîchissement

 


Aborder les vacances en vers de poésie
Ouvrir son cœur aux notes de la huppe jolie
Caresser du regard fleurs et fruits  émouvants
Et remercier le Ciel  pour ses dons abondants
Tel est le beau message que nous transmet l'été
Pour élever notre âme, égayer nos idées.

Afin de dire merci à notre Créateur
Lui porter en retour les mots de notre cœur
J'ai préféré la huppe à tout autre oiseau
Car son instinct lui fait deviner les points d'eau
Qui rafraîchissent l'âme nous apprend le Coran :
Sa légende nous vient des beaux pays persans

Les légendes, on le sait, redisent les nouvelles
Les bonnes et les mauvaises, les fausses et les réelles
La huppe justement que l'on voit belle et fine
N'a pas que des attraits, c'est selon les pays.
Pour un voyage mystique allons donc en Iran
Lisons Farid Attâr le poète persan

La Sagesse de ses vers fournissent la fraîcheur
Dont nous avons besoin en ces temps de chaleur
Abandonner nos corps bien trop lourds à traîner
Dans les peines perdues de nos inimitiés ;
Suivons la messagère qui  invite à monter
Rencontrons  le Très-Haut, jouissons de vérité

Pour voyager léger, boire dans les déserts
Franchir les sept vallées sans regarder derrière, 
Voler comme un oiseau, s'arrêter et chanter
Goûter dès ici-bas un vent de liberté
La huppe dit ceci aux partants apeurés
"Ce sont vos yeux hélas qui sont toujours fermés."

Le bel été est là, le soleil est ardent
Nul ne l'arrêtera, il est signe d'un temps
Qu'il convient d'arrêter pour mieux ouvrir les yeux
Et voir au fond de soi  ce qu'on peut faire de mieux.
"Cantique des oiseaux" tel est le grand voyage
Composé par Attâr, la huppe nous y engage

Cantique de Salomon ou Cantique des cantiques
Cantique des créatures de Saint François d'Assise
Cantique des oiseaux et ce n'est pas fini
Toute vie est voyage, toute vie est cantique
Oublions les appels du corps et ses désirs
Et écoutons la huppe, messagère  de l'Esprit
 
     Hilaire Ferchaud 
 
 
 
 Une lectrice a apprécié le "Rafraîchissement"
 
...Chut...Fais silence...écoute! Tu entends? Non?
Écoute encore un peu, n'attends rien. Écoute, il monte en toi, il te rejoint dans ta pensée.
Approche-toi encore un peu, tu es trop loin! Là, voilà! Tu entends maintenant ?...
C'est doux, c'est une brise chaude. Ressens son bras qui entoure ton épaule. C'est bon... pose ta tête et laisse aller ta fatigue, ta peine, ta résistance.
Abandonne-toi et écoute simplement ce beau poème : " Rafraîchissement"
Et bois ces vers si désaltérants!...
Merci
Monique

 

Flèche bas Articles

Dates à retenir

article paru le 5 juillet 2019

 

En juillet, c'est un prêtre Béninois, l'abbé Grégoire FADE, qui assurera les messes et autres services pendant les congés de Bernard. 

Dimanche 21 juillet: Fête patronale du relais de Champtoceaux (Ste Madeleine), messe à 10h30. 

Lundi 29 juillet: A 20h à la salle paroissiale de Champtoceaux, l'abbé Grégoire présentera à la paroisse son pays et son Eglise du Bénin.

 

Bulletin paroissial des mois de juillet et août 2019

article paru le 21 juin 2019

 


Le bulletin paroissial pour les mois de juillet et août est disponible dans chaque église. Il peut être retrouvé sur ce site en cliquant ICI

Planning des messes du 1er juillet au 3 novembre 2019

article paru le 21 juin 2019

Vous trouverez le planning des messes pour la pétiode du 1er juillet au 3 novembre 2019 en cliquant ICI.

Le voyage annuel du M.C.R. - Le 5 juin 2019

article paru le 17 juin 2019

 


Une sortie d’un jour
 
     Traversant ce véritable jardin vert qu’est la campagne de France en ce moment nous nous sommes rendus au pays de Fougères.
     Au pied des nombreuses marches de l’église Saint Léonard le Père Jean de la Villarmois curé du pays de Fougères nous accueille. Grande stature, col romain, le geste ample. Deux autres personnes du Mouvement Chrétien des Retraités de cette paroisse Mme Blard et Mme Harel l’accompagnent.
     Avant la célébration eucharistique le Père Jean nous présente le bâtiment église puis dans un deuxième temps nous parle de sa paroisse de 35000 habitants. Il évoque l’assemblée synodale, temps fort qui vient de se vivre chez eux. Puis redessine la perspective d’une Eglise plus accueillante, plus fraternelle dans le futur, en passant sans doute par un renouveau liturgique. Elle sera alors nous dit-il plus porteuse de dynamisme.

     L’aumônier de notre mouvement Jean Gautier fut ensuite le célébrant de l’eucharistie.

     A trois pas, un vaste jardin public jouxte l’église. Il fait le lien entre la ville haute et la ville basse de Fougères. Sans chaleur accablante le temps reste cependant clément pour la visite de ce parc fleuri. Notre groupe de 83 personnes s’y aventure. Il est un très beau belvédère 
sur le quartier médiéval  entourant l’église Saint-Sulpice,  surtout nous découvrons l’ampleur du château fort. L’un des plus vastes de France paraît-il. Des objets surdimensionnés hauts en couleur, disposés dans le jardin surprennent, ils constituent l’exposition estivale d’art contemporain qui débutera dans de 2 jours.

     La promenade nous ouvre l’appétit. Les salles  pour le pique nique qui ont été mises à notre disposition sont à trop grande distance, nous reprenons les autocars. Comme toujours notre restauration est aussi un temps d’échange et de joyeuse ambiance.

     Un bon quart d’heure de route, nous voilà au PARC BOTANIQUE DE HAUTE BRETAGNE. Il sera la découverte de la deuxième partie de la journée.

     La météo reste convenable, c’est tant mieux, l’ampleur du jardin (25  hectares) demande environ deux heures de visite, autant que les conditions climatiques nous soient favorables. Une douzaine de personnes à moindre mobilité vont pouvoir effectuer le parcours en minibus électrique. Au préalable dans une salle il leur est proposé, en première découverte, une vidéo du parc.
     Avant 1994 la propriété n’était que friche; Au fil de quelques années seulement un remarquable jardin à thèmes y fut installé. Vingt quatre thèmes au total qui composent ensemble un univers au charme inouï. Tous,opulents, parfois exubérants sont le pur produit de l’imagination de son propriétaire Mr Jouno. Le domaine se renouvelle au gré 
des quatre  saisons puisqu’il s’y trouve des cerisiers, des camélias, des rhododendrons, des rosiers, des palmiers et bien d’autres essences peu communes. 
     Nous allons de surprises en surprises. L’un des nôtres fut même étonné ‘’ Oh l’arbre aux mouchoirs’’ ! C’était le Davidia involucrata qui le séduisait. Ailleurs l’antre des carnivores entraînait des discussions . Tout autant autour des cornus et des kalmias. L’espace des roses anglaises interpelle, il nous convie à un repérage variétal. 
     La grande diversité d’arbres, d’arbustes, de fleurs présente un réel intérêt botanique. Chacun, visiteur du jour, déambule d’un espace à  l’ autre à son rythme,  s’aventure dans de très nombreux recoins secrets. Cela plaît beaucoup même si l’on s’égare un peu dans le labyrinthe de charmille.
     L’eau est omniprésente avec les jets, les cascades les cours et les plans d’eau qui animent des espaces et apportent de la fraîcheur. Il y eut beaucoup de plaisir à cheminer sur les ponts aux diverses couleurs 
et plus encore sur une longue passerelle qui tanguait au dessus de l’eau, déclenchant rires ou petite frayeur. Les allées sinueuses du jardin du Levant se faufilent entre les plantes entraînant le visiteur dans une ambiance de sérénité.
     Tout ici est mis en œuvre pour que ce jardin soit un lieu d’harmonie. L’on s’y sent bien, tout simplement.

     Nous apprécions ensuite le goûter offert dans le jardin ou pour quelques plus frileux dans le salon de thé à l’intérieur du château. L’harmonica de Jo accompagne quelques chansons.

     Difficile de s’extraire d’aussi charmants lieux. Ravis par cette agréable journée, nous retournons vers les rives de la Loire.
 
Un passionné par les jardins botaniques: André Marchand 




 

Informations- Dépliant 2019

article paru le 18 février 2019

Vous cherchez des infos ou des renseignements sur la vie de la paroisse St Cécile de Loire et Divatte. N'hésitez pas à consulter le dépliant paroissial 2019 élaboré par L'E.A.P. (Equipe d'Animation Paroissiale).

nous contacter - mentions légales - XHTML 1.0