Flèche bas Actualités

↓ vendredi 25 septembre 2020

Gratitude

 

     Oh ! le joli mot qui ouvre le geste à l'esprit, le corps au cœur. La gratitude est un élan si fort qu'à peine un bienfait reconnu, un bonheur vécu, une grâce reçue, des gestes simples de remerciements ,des  paroles de  louange  et même des idées d'initiatives nouvelles fusent,  "Oh ! vous avez pensé à moi; comme c'est gentil !" Et, comme en Inde , on joint les mains en s'inclinant profondément. Coronavirus oblige ! La gratitude, c'est le cœur qui reçoit, reconnaît et renvoie. Quand l'ange Gabriel visite Marie, celle-ci entend, accueille et loue.  "Mon âme exalte le Seigneur !" Fra Angelico a imaginé la scène : les deux mains sur le cœur, Marie exprime son profond bonheur . Ex-prime vient à la suite de im-prime. Un texte im-primé m'invite à m'ex-primer : "Formidable ! Je le prêterai à . . ." Gratitude dans le partage !
     Ce dimanche des "biens de la terre" est
 celui de notre gratitude exprimée au cours de la messe (1). Inutile de détailler tous les bienfaits que Dieu a déversés cette année encore sur nos jardins, nos vignobles, notre campagne en général ; procession d'offrandes et chants de louange n'atteindront jamais la hauteur des ses bienfaits. Or, la reconnaissance en une belle procession  d'offrandes ne s'arrête pas là ; des chants s'élèvent aussi et l'on entend le prêtre de Jésus-Christ offrir tous ces biens de la terre pour qu'ils soient associés à "la divinité de Celui qui a pris notre humanité."  Magnifique ! 
     Inhérentes à chaque personne, les attitudes pouvant exprimer  la gratitude sont nombreuses selon qu'elles s'adressent à Dieu, à des amis, à la famille : geste d'accueil, geste d'amitié, mains levées vers le ciel, mains jointes, attitude corporelle au choix . . . il y a mille et une manières d'exprimer sa gratitude. Dans le zen bouddhiste, on joint les deux mains et on s'incline profondément. La main droite représente Bouddha et la main gauche tous les êtres de la terre.  En fait, tout ce que nous vivons peut devenir louange à travers nos gestes, nos attitudes, nos mouvements.  Un voisin qui  m'offre les oeufs de ses poules, une cuisinière qui met tout son cœur à préparer un repas, à dresser la table et à la décorer en pensant à ses invités . . .  ainsi va la gratitude !  
                                                                                                                                Hilaire Ferchaud
 
(1)  Initialement prévue à Drain, cette messe du dimanche 27 est reportée à Saint Laurent (10h30) afin d'accueillir davantage de fidèles.
P.S. "Il y a plus de joie à donner qu'à recevoir" Une petite bafouille sur ce sujet pourrait être intéressante pour tous.  Envoyer à hilaire.ferchaud@wanadoo.fr (L'anonymat peut être respecté ou non selon votre souhait).

 

↓ samedi 26 septembre 2020

Bienvenue à Aymeric

 

     Il est jeune (40 ans), il est prêtre
 depuis 2010 et son "oui" à notre évêque pour prêter main-forte à notre cher curé Bernard Samson est très apprécié. Aymeric de Boüard est pourtant loin de manquer de boulot. "En semaine, c'est-à-dire du dimanche soir au vendredi après-midi, je suis régulièrement au Grand Séminaire de Nantes en tant que formateur. Je ne reviendrai donc au milieu de vous qu'aux week-ends" a-t-il précisé aux paroissiens samedi et dimanche à l'issue des deux messes. Affichant un sourire plein de confiance et d'espoir, Aymeric n'a pas hésité à brosser un rapide tableau de son parcours, comme pour tendre déjà une main amicale à celles et ceux qui sont restés là pour l'accueillir : un an en paroisse parisienne auprès des jeunes puis Beaupréau où il œuvre de nouveau parmi la jeunesse du doyenné durant trois ans. Curé de la paroisse Saint Michel du Prieuré à Cholet avec une mission de coordination entre les différents groupes de jeunes du doyenné,il apprécie alors se retrouver avec d'autres prêtres à l'heure du déjeuner. "On n'est pas prêtre tout seul ! Il faut prendre le temps d'échanger, de se ressourcer. On n'est pas des machines. Comme tout le monde, il faut évacuer la rudesse de nos vies" a-t-il su répondre aux questions posées à propos des difficultés rencontrées.
     Pour assurer en semaine sa mission de formateur auprès des futurs prêtres tout en aidant la Paroisse Sainte Cécile-de-Loire et Divatte aux week-ends sans oublier notre jeunesse qui a souvent besoin d'être boostée dans ses projets, notre déjà ami Aymeric a besoin de notre soutien moral et spirituel. "Je crois que c'est déjà bien parti !" conclut-il dans un franc sourire.

 

↓ samedi 26 septembre 2020

Patrimoine

 

     La racine du mot patrimoine renvoie au latin "pater" qui signifie "père"  Ainsi, quand le dictionnaire définit le patrimoine comme étant "l'ensemble des biens hérités du père et de la mère" nous pensons évidemment aux biens de famille. Est-ce à dire que les églises, les châteaux, les musées, les sites remarquables ou les maisons chargées d'histoire tous ouverts ce week-end à la visite sont  nos biens de famille ? D'une certaine manière, oui, si nous élargissons le concept à notre commune, notre région, notre pays. L'Anjou, la Loire, la France, voilà notre famille élargie. Nous lui sommes tellement attachés que si nous apprenons la cession d'un vignoble, d'un  domaine, d'une industrie ou d'un bâtiment public à des acheteurs d'un autre pays, nous avons un petit pincement au cœur. Vendre les bijoux de famille, c'est gommer à jamais la gratitude envers nos pères. C'est dur !
     Le pincement au cœur, les Drainois l'on toujours lorsqu'on leur parle de leur église. C'est pourquoi j'ai choisi de vous y conduire exceptionnellement en photos. Sans paroles, revoir l'intérieur de la maison de Dieu, cette maison où vos parents, grands-parents et arrières grands-parents  ont sans doute chanté, prié et reçu tous les sacrements, cela peut vous émouvoir. Frissons car même vidée de son mobilier, on sent cette église toujours habitée par celles et ceux qui l'ont aimée et fréquentée. Les saints sont toujours là; le mystère divin y est toujours représenté, le tabernacle est toujours là . . . vide ! Eglise abandonnée ? Pas vraiment : elle nous parle toujours au coeur.

     
     Hilaire Ferchaud
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 HISTOIRE DE L'EGLISE NOTRE-DAME  -  DRAIN

                       
     Le haut et bel édifice néogothique qui se dresse à Drain au carrefour du centre-bourg et qui est bordé  de deux rangées de tilleuls, c'est l'église Notre-Dame. Oui, elle est  fière cette église de porter le même nom que sa  sœur aînée dont il ne reste qu'un précieux vestige cent mètres plus bas, vestige baptisé " Chapelle Sainte Apolline."
     Eh ! oui, les siècles usent même les grands édifices. Place Sainte Apolline, il y eut toujours là depuis les invasions normandes des églises successives avec le cimetière autour mais la dernière était vraiment trop délabrée pour être réparée. Devenue aussi trop petite, le Conseil Municipal de Drain, dès 1859 prit la décision de construire une église nouvelle, décision d'autant plus soutenable qu'à cette date, la famille de La Bourdonnaye offrait gratuitement  un terrain en haut du bourg. Mais hélas, comme nous le savons tous, entre une décision et sa réalisation, mille obstacles peuvent se dresser. Et c'est ainsi qu'il a fallu presque seize années de tractations et de résolutions de problèmes pour qu'enfin, l'église que nous connaissons soit ouverte au culte. C'était le 1er janvier 1875 !
     Nous en  devons la conception  à Alfred Tessier, architecte diocésain, concepteur également de Notre-Dame de Cholet, des deux églises de Beaupréau et de plusieurs autres . Le 9 octobre 2013, venu pour visiter au nom du Préfet et du Conseil Général notre église fermée au public, Monsieur Guy Massin-Legoff , historien d'art, s'est d'emblée exclamé : "Oh ! c'est une église à Tessier !  Il faut la sauver !"
     Sauver l'église de Drain, il en est toujours question. D'autant que depuis son ouverture le 1er janvier 1875 de nombreux aménagements internes rendus possibles par de généreux donateurs l'ont rendue encore plus belle : autel de pierre comportant une belle Cène sculptée en soubassement en 1888,  une chaire à prêcher en 1889, aménagement des deux chapelles latérales en 1894, peintures décoratives des dites chapelles en 1895, une deuxième cloche payée par souscription auprès des habitants en 1904 etc . . . etc . . .
     Si ces dates nous semblent déjà lointaines, c'est en feuilletant "Les Echos de Drain de 1958 et 1959 que nous trouvons plusieurs articles signalant l'ajout dans le clocher de deux nouvelles cloches fondues à Annecy et baptisées l'une Cécile et l'autre Madeleine , ce qui porte à quatre l'ensemble capable de prévenir la population de tous les évènements de la vie. Depuis le simple tintement jusqu'au carillon à toute volée, l'angélus, les baptêmes, les mariages,  les trépassements, tous les offices religieux et toutes les grandes fêtes solennelles ont fait monter vers le ciel  les joies et  les peines de la population drainoise . 
     Malheureusement, la maladie est tombée sans prévenir. Dans sa séance du 2 février 2002, le maire  Clair Mainguy prévient ses conseillers :"La commission de sécurité a émis un avis défavorable au fonctionnement de l'établissement. Les éléments de la structure n'étant pas de nature stable, la commission demande de prendre des mesures préventives." Sans tarder, bureaux d'études et diagnostics  sont mis en branle.  C'est long et coûteux pour la commune. C'est long aussi pour les paroissiens et leur prêtre l'abbé Joseph Tudoux. 
     Nouveau couperet tombe en 2009 quand la commune demande un nouveau diagnostic. Les conclusions sont  alarmantes. Aussi, dans sa séance du 25 août 2009, le Conseil Municipal de Drain placé sous l'autorité de Mme Marie-Thérèse Croix prononce la fermeture de l'église au public.
 
                         Connaîtrons-nous un jour dans le village de Drain 
                         La joie d'une ère nouvelle où s'ouvriront enfin   
                         Les portes de l'église bâtie par nos aïeux ?
                         Croyants et incroyants en seraient  si  heureux !

                         Les parents, les enfants venaient  là autrefois
                         Dire à Dieu  leurs projets, partager leurs espoirs
                         Confesser leurs dérives et recevoir enfin
                         Le Corps du Dieu Vivant, se nourrir du vrai Pain

                         Entendrons-nous un jour dans le village de Drain 
                         Chanter  le "Te deum" par tous les paroissiens ?
                         Si les espoirs demeurent  les projets sont ailleurs
                         Nous sommes tous concernés, avis aux décideurs          

                        Notre-Dame de Drain , voyez s'il est possible
                        D'honorer de vos  grâces nos vœux les plus sensibles
                       Nos cœurs sont déchirés mais notre espoir demeure
                       De pouvoir vous chanter, dire "Merci" de tout cœur !
 
                                                                
Regard de lectrices :
 
PATRIMOINE
Le patrimoine architectural est lié au patrimoine culturel. Un merci à notre historien Hilaire, d’avoir tissé la trame de l’église de Drain. Important lieu de culte dans ce petit  bourg angevin.
     Une cloche sonne, sonne.
     Sa voix d’écho en écho
     Dit au monde qui s’étonne
     Dans un dernier soubresaut 

« Prions pour la reconstruction de l’église de Drain afin que les fidèles redécouvrent la beauté des vitraux, les différentes veines  de pierre qui jouent de la lumière et tous ses autres trésors. »
Bien sûr, les Drainois ont hâte d’entendre à nouveau le son de l’horloge qui rythme les heures et celui des cloches qui annoncent cérémonies et offices.
- Les rêves nous aident à voir l’invisible, à croire l’incroyable et à réaliser l’impossible. Ils gardent l’esprit clair, remplissent le cœur d’espoir et renforcent la volonté.
- Apprenez à rêver –

     Monique – la petite canadienne -

Il y a eu un cas de covid dans l'établissement qui nous a tellement bouleversés que je n'ai pas lu la visite de l'église de Drain mais mon souvenir c'est que j'ai toujours craint qu'elle ne nous tombe sur la tête, surtout les jours où la fanfare faisait trembler le batiment !
Ici, nous sommes à nouveau sous cloche et nous ne sommes pas au meilleur de notre forme. 

     Madeleine

                         
                        

 

Flèche bas Articles

Feuille mensuelle d'octobre 2020

article paru le 26 septembre 2020

 


La feuille mensuelle pour le mois d'octobre 2020 est disponible dans chaque église. Elle peut être retrouvée sur ce site en cliquant ICI

Dates à retenir

article paru le 25 septembre 2020

 

Dimanche 27 septembre: Fête patronale du relais de Drain. A 10h30, messe en remerciement pour les fruits de la terre. Pour des raisons de capacité d'accueil des fidèles cette messe sera célébrée dans l'église de St Laurent.

Du 11 au 18 octobre : semaine missionnaire sut le thème "Me voici, envoie-moi !". Les quêtes des 17 et 18 octobre sont au profit des Oeuvres Pontificales Missionnaires. 

Premières communions 2020 :

     - deux demi-journées "temps fort" et sacrement du pardon pour les enfants: vendredi 23 octobre de 9h à 12h et vendredi 23 octobre de 14h à 17h à la salle paroissiale de Champtoceaux.

     - réunion de préparation de la célébration pour les parents: mardi 27 octobre à 20h et mardi 3 novembre à 20h au presbytère de St Laurent.

     - répétition pour les enfants à l'église de Champtoceaux samedi 7 novembre de 10h à 11h30 et samedi 14 novembre de 10h à 11h30.

     - Célébration des 1ères communions à l'église de Champtoceaux le dimanche 8 novembre à 10h30 et le dimanche 14 novembre à 10h30.

Profession de Foi : 

     - deux journées "temps fort" à la salle paroissiale de Champtoceaux lundi 19 et mardi 20 octobre de 10h à 17h. 

     - répétition à l'église de Champtoceaux le samedi 24 octobre à 10h30.

     - Célébration des professions de Foi le dimanche 25 octobre à 10h30 en l'église de Champtoceaux. 

  

Quelques photos de rassemblements paroissiaux

article paru le 11 septembre 2020

Fête de l'Assomption à l'Ilette 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Fête patronale du relais de St Christophe 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Fête patronale du relais de Liré

 

 

 

nnnnn 

 

Planning des messes du 5 juillet 2020 au 15 novembre 2020

article paru le 25 juin 2020

Vous trouverez le planning des messes pour la pétiode du 5 juillet au 15 novembre 2020 en cliquant ICI

Informations- Dépliant 2020

article paru le 19 janvier 2020

Vous cherchez des infos ou des renseignements sur la vie de la paroisse St Cécile de Loire et Divatte. N'hésitez pas à consulter le dépliant paroissial 2020 élaboré par L'E.A.P. (Equipe d'Animation Paroissiale).

nous contacter - mentions légales - XHTML 1.0