Flèche bas Actualités

↓ vendredi 14 juin 2019

Allez les Bleues !

 

     Explosion de  fêtes en ce mois de juin : la nature abonde de fruits, les premières vacances d'été font déjà rêver, les chaudes et longues soirées invitent à sortir de chez soi et à bavarder, la musique prépare ses djembés pour le 21 et les Féminines du Mondial de foot remplissent les stades.  Explosion céleste aussi puisque  la déesse Junon (Héra chez les Grecs) aurait donné son nom à notre mois de juin. Dieu soit loué pour cette fille de Jupiter qui, en son temps, fut la protectrice des femmes. Parfait pour nos  footballeuses  engagées.
     " Allez les Bleues !"  Depuis une semaine déjà, nos "Déesses du stade" chipent la vedette aux habituels Dieux du stade. En les suivant sur nos écrans, nous ne pouvons qu'admirer ces sportives de haut niveau trop longtemps évincées des compte-rendus sportifs sous prétexte qu'elles ne faisaient pas le poids exigé du commerce.. Aujourd'hui, si nous relisons le passage de la Bible qui nous enseigne que l'Homme et la Femme sont "une seule et même chair",  nos préjugés  séparatistes tombent. L'archétype qui veut que l'homme soit supérieur à la femme n'est  plus de mise. Et pourtant, malgré cela . . .  Allez les Bleues !
     " Le corps est un miroir nous enseigne notre 
regretté philosophe Michel Serres. Que peut le corps ? Et il commente comme suit :"Prenez le gardien de but d'une équipe de football qui attend le tir d'un penalty ou bien encore un tennisman qui monte au filet pour jouer à la volée. Regardez comment il se place. La balle peut venir d'en haut, d'en bas, à droite, à gauche, etc. Il est donc obligé de mettre son corps dans une position virtuelle, presque abstraite. Il est dans un état de corps possible. . .." C'est tellement vrai qu'on a envie de poursuivre par nous-mêmes  cette fine observation :  au moment précis où le ballon surgit par le haut, par le bas, à droite ou à gauche, fermez les yeux et écoutez  : soit le mariage du  goal et du ballon est réussi et ils se serrent amoureusement l'un contre l'autre, soit le mariage est raté et le goal demeure prostré. A lui seul,  le cri des spectateurs vous en a informés. Au fait, le signe astral de Junon n'est-il pas le mariage ? Allez les Bleues !
 
     Hilaire Ferchaud 

 

Flèche bas Articles

Le voyage annuel du M.C.R. - Le 5 juin 2019

article paru le 17 juin 2019

 


Une sortie d’un jour
 
     Traversant ce véritable jardin vert qu’est la campagne de France en ce moment nous nous sommes rendus au pays de Fougères.
     Au pied des nombreuses marches de l’église Saint Léonard le Père Jean de la Villarmois curé du pays de Fougères nous accueille. Grande stature, col romain, le geste ample. Deux autres personnes du Mouvement Chrétien des Retraités de cette paroisse Mme Blard et Mme Harel l’accompagnent.
     Avant la célébration eucharistique le Père Jean nous présente le bâtiment église puis dans un deuxième temps nous parle de sa paroisse de 35000 habitants. Il évoque l’assemblée synodale, temps fort qui vient de se vivre chez eux. Puis redessine la perspective d’une Eglise plus accueillante, plus fraternelle dans le futur, en passant sans doute par un renouveau liturgique. Elle sera alors nous dit-il plus porteuse de dynamisme.

     L’aumônier de notre mouvement Jean Gautier fut ensuite le célébrant de l’eucharistie.

     A trois pas, un vaste jardin public jouxte l’église. Il fait le lien entre la ville haute et la ville basse de Fougères. Sans chaleur accablante le temps reste cependant clément pour la visite de ce parc fleuri. Notre groupe de 83 personnes s’y aventure. Il est un très beau belvédère 
sur le quartier médiéval  entourant l’église Saint-Sulpice,  surtout nous découvrons l’ampleur du château fort. L’un des plus vastes de France paraît-il. Des objets surdimensionnés hauts en couleur, disposés dans le jardin surprennent, ils constituent l’exposition estivale d’art contemporain qui débutera dans de 2 jours.

     La promenade nous ouvre l’appétit. Les salles  pour le pique nique qui ont été mises à notre disposition sont à trop grande distance, nous reprenons les autocars. Comme toujours notre restauration est aussi un temps d’échange et de joyeuse ambiance.

     Un bon quart d’heure de route, nous voilà au PARC BOTANIQUE DE HAUTE BRETAGNE. Il sera la découverte de la deuxième partie de la journée.

     La météo reste convenable, c’est tant mieux, l’ampleur du jardin (25  hectares) demande environ deux heures de visite, autant que les conditions climatiques nous soient favorables. Une douzaine de personnes à moindre mobilité vont pouvoir effectuer le parcours en minibus électrique. Au préalable dans une salle il leur est proposé, en première découverte, une vidéo du parc.
     Avant 1994 la propriété n’était que friche; Au fil de quelques années seulement un remarquable jardin à thèmes y fut installé. Vingt quatre thèmes au total qui composent ensemble un univers au charme inouï. Tous,opulents, parfois exubérants sont le pur produit de l’imagination de son propriétaire Mr Jouno. Le domaine se renouvelle au gré 
des quatre  saisons puisqu’il s’y trouve des cerisiers, des camélias, des rhododendrons, des rosiers, des palmiers et bien d’autres essences peu communes. 
     Nous allons de surprises en surprises. L’un des nôtres fut même étonné ‘’ Oh l’arbre aux mouchoirs’’ ! C’était le Davidia involucrata qui le séduisait. Ailleurs l’antre des carnivores entraînait des discussions . Tout autant autour des cornus et des kalmias. L’espace des roses anglaises interpelle, il nous convie à un repérage variétal. 
     La grande diversité d’arbres, d’arbustes, de fleurs présente un réel intérêt botanique. Chacun, visiteur du jour, déambule d’un espace à  l’ autre à son rythme,  s’aventure dans de très nombreux recoins secrets. Cela plaît beaucoup même si l’on s’égare un peu dans le labyrinthe de charmille.
     L’eau est omniprésente avec les jets, les cascades les cours et les plans d’eau qui animent des espaces et apportent de la fraîcheur. Il y eut beaucoup de plaisir à cheminer sur les ponts aux diverses couleurs 
et plus encore sur une longue passerelle qui tanguait au dessus de l’eau, déclenchant rires ou petite frayeur. Les allées sinueuses du jardin du Levant se faufilent entre les plantes entraînant le visiteur dans une ambiance de sérénité.
     Tout ici est mis en œuvre pour que ce jardin soit un lieu d’harmonie. L’on s’y sent bien, tout simplement.

     Nous apprécions ensuite le goûter offert dans le jardin ou pour quelques plus frileux dans le salon de thé à l’intérieur du château. L’harmonica de Jo accompagne quelques chansons.

     Difficile de s’extraire d’aussi charmants lieux. Ravis par cette agréable journée, nous retournons vers les rives de la Loire.
 
Un passionné par les jardins botaniques: André Marchand 




 

Dates à retenir

article paru le 14 juin 2019

 

 Dimanche 23 juin: Rassemblement paroissial à l'Ilette pour célébrer la Fête-Dieu. Pour ceux qui le désirent, une marche à destination de l'Ilette est proposée, avec deux points de départ (Liré et Drain) et des temps de réflexion sur l'Accueil et le Partage. Voir l'invitation.

Dimanche 30 juin: Fête patronale du relais St Pierre de La Varenne. A 10h, bénédiction du calvaire de la Durvalière (Croix de mission restaurée), suivie de la messe à 10h30 et du verre de l'amitié à la salle municipale. 

En juillet, c'est un prêtre Béninois, l'abbé Grégoire FADE, qui assurera les messes et autres services pendant les congés de Bernard. 

 

Informations- Dépliant 2019

article paru le 18 février 2019

Vous cherchez des infos ou des renseignements sur la vie de la paroisse St Cécile de Loire et Divatte. N'hésitez pas à consulter le dépliant paroissial 2019 élaboré par L'E.A.P. (Equipe d'Animation Paroissiale).

Feuille mensuelle du mois de juin 2019

article paru le 7 juin 2018

 


La  feuille paroissiale mensuelle pour le mois de juin est disponible dans chaque église. Elle peut être retrouvée sur ce site en cliquant ICI
nous contacter - mentions légales - XHTML 1.0