Flèche bas Actualités

↓ vendredi 13 septembre 2019

Conjugaison

 

     Je, tu, il ou elle, nous, vous, ils ou elles : le masculin et le féminin apparaissent dès les premières  conjugaisons apprises en école primaire. Or, ce simple mot "conjugaison", qui a pris le temps de le décortiquer ? En son milieu "jug" c'est le joug, cette grosse pièce de bois taillée pour être ajustée sur le cou des deux bœufs tirant côte à côte charrette ou charrue. Deux bœufs coordonnant leurs efforts sinon tout va de travers. Pourquoi évoquer aujourd'hui cet attelage d'antan ? Parce que tout effort fait à deux sur un même travail doit être conjugué pour réussir. Sinon, tout va de travers. 
     A la maison, les tâches matérielles et d'éducation ne reviennent pas à il ou elle mais à il et elle. Inutile d'insister sur ce sujet bien connu et de mieux en mieux appliqué . Dans le récit de la Création, une erreur de traduction s'est peut-être glissée : Eve a-t-elle été modelée à partir d'une côte d'Adam ? Cette image pittoresque ne doit bien sûr justifier ni infériorité ni supériorité entre l'homme et la femme.  N'est-il pas plus noble, plus beau, plus amoureux,  de lire la Création comme ceci :"Et Dieu créa la femme pour être au côté de l'homme" ? Etre à côté, n'est-ce pas accompagner ? Tenir compagnie ? En décidant de cohabiter, mari et épouse,  compagnon et compagne , auront toujours à conjuguer. Partager les tâches, ne pas perdre la raison dans ce monde plein de sollicitations, être de vrais parents et tenir bon coûte que coûte : dure-dure la vie pour tracer un sillon bien droit ! 
     La morale a mauvaise presse et les retenues de comportement sont souvent vues comme des entraves à la liberté. Sèche et sans âme, la loi domine et punit. Elle supplante la morale qui ne s'affiche plus que timidement .
 Mais cette dernière vit et s'exerce toujours humainement et en conscience. Depuis peu, des mouvements féministes ont inventé le mot féminicide pour désigner et punir selon la loi les hommes qui se font meurtriers d'une femme. Que penser de cela ? Jusqu'à aujourd'hui,  tout meurtrier d'une femme ou d'un homme était accusé d'homicide. c'est-à-dire tueur d'un être humain. Féminicide visant spécifiquement  les hommes, l'idéale conjugaison homme-femme est rompue. Les mouvements féministes qui ont créé féminicide avancent en sens inverse de l'égalité recherchée. Il y a mieux à faire : les portes ne manquent pas pour accueillir, conseiller, soutenir.
 
     Hilaire Ferchaud
Réactions et suggestions : hilaire.ferchaud@wanadoo.fr

 

↓ samedi 14 septembre 2019

Petite histoire pour étudiants

 

     Il était une fois, un jeune homme comme
 vous tous, avec ses problèmes "perso" et ses aspirations "perso". Né à Rotterdam au XVème siècle, honteux de ses origines qu'il tenta de cacher autant qu'il put (né d'un père prêtre), devenu orphelin en pleine adolescence puis placé malgré lui dans un couvent, il démarrait plutôt mal dans la vie. Evidemment, il s'échappa de là dès qu'il en eut l'occasion. Or aujourd'hui, cinq siècles après ce grand mouvement intellectuel et artistique  que fut la Renaissance, comment se fait-il qu'Erasme, ce bâtard malchanceux soit  si connu ?  Comment se fait-il que son patronyme latin "Erasmus" ait été choisi pour piloter les nombreux et fructueux programmes d'échanges universitaires entre étudiants d'un bout à l'autre de l'Europe ?
     C'est que sa vie et ses ambitions furent très semblables aux vôtres, vous, collégiens, lycéens et universitaires. Semblables sur deux aspirations majeures : la paix et la culture. Mieux encore : la paix par la culture. Pour mettre fin aux abominations guerrières de son époque (François 1er, Charles-Quint, Henri VIII . . .) il préconisait  déjà une Europe sans frontières où les jeunes Européens pourraient  se fréquenter librement , se connaître, s'estimer, le tout sur fond d'humanisme. Pour nourrir ses idées, il voyagea beaucoup à travers l'Europe, observa , rédigea énormément. Sa foi en une individualisation des apprentissages scolaires ont même fait de lui un pédagogue moderne.
     Sur le portrait ci-dessus peint à sa demande par Holbein, il porte la tenue des étudiants de son époque. C'est lui qui a choisi de paraître ainsi tout en écrivant à la main car il ne pensait pas que du bien de l'imprimerie naissante. Erasme l'Européen a plus écrit que Voltaire ou Victor Hugo ! Et il fera parvenir son portrait peint à son meilleur ami Thomas More. Aujourd'hui, ne prenez-vous pas des selfies ? C'est sympa et ça fait rire vos amis. Erasme aimait rire. "Le rire participe à la piété" peut-on lire aujourd'hui dans ses œuvres conservées. Lisez "L'éloge de la folie" et vous rirez. Chrétien enthousiaste, il ne concéda aucune théorie à Luther l'irréductible partisan de la sévérité et de l'austérité en matière religieuse.
     Voyager pour connaître et comprendre les peuples,  promouvoir partout  paix, culture et éducation  sur fond d'un christianisme joyeux, oui , Erasme est bien l'Etoile Européenne de notre jeunesse estudiantine.
 
      Hilaire Ferchaud

 PETITE HISTOIRE POUR ÉTUDIANTS

Les jeunes sont bien chanceux (comme on dit au Québec) de bénéficier de ce programme Érasmus. Partir pour étudier, se confronter aux langues étrangères et échanger avec d’autres étudiants. Tout cela est très formateur. Est-ce qu’ils sont  conscients de cette expérience enrichissante qui leur offrira, après un séjour en immersion linguistique – une fenêtre sur le monde – Nous aurions aimé connaître un tel programme, mais cela n’existait pas.

En revanche, nous avons tous connu, de près ou de loin, un être exceptionnel comme Érasme : un instituteur, un philosophe, un écrivain, un pédagogue, un humaniste, un ami; un être qui nous a donné un petit coup de pouce, pour rendre notre vie d’étudiant plus douce. Une personne qui a marqué nos esprits par son immense talent.

A tous, je dis MERCI.

Monique

Flèche bas Articles

Dates à retenir

article paru le 13 septembre 2019

   

Du vendredi 27 septembre à 19h au samedi 28 à 19h, temps fort pour les confirmands au Centre Spirituel de La Pommeraye.

Dimanche 29 septembre à 10h30 à la MCL de Drain, fête patronale du relais avec "les Fruits de la Terre".

Dimanche 6 octobre, à 10h30 à Champtoceaux, Dimanche Pour Tous animé par le groupe catéchèse/première communion. 

 

Feuille mensuelle de septembre 2019

article paru le 30 août 2019

 


La feuille mensuelle pour le mois de septembre est disponible dans chaque église. Elle peut être retrouvée sur ce site en cliquant ICI

Planning des messes du 1er juillet au 3 novembre 2019

article paru le 21 juin 2019

Vous trouverez le planning des messes pour la pétiode du 1er juillet au 3 novembre 2019 en cliquant ICI.

Informations- Dépliant 2019

article paru le 18 février 2019

Vous cherchez des infos ou des renseignements sur la vie de la paroisse St Cécile de Loire et Divatte. N'hésitez pas à consulter le dépliant paroissial 2019 élaboré par L'E.A.P. (Equipe d'Animation Paroissiale).

nous contacter - mentions légales - XHTML 1.0